jeudi 19 septembre 2013

Georges Braque, Grand Palais


" Le tableau avant tout c'est une aventure. Je pars à l'aventure vers le mystère des choses, leur secret. J'attends que ça se dévoile."

Cette exposition m'a permis de découvrir l’œuvre de Georges Braque dans toute sa diversité puisque le Grand Palais nous propose une rétrospective complète depuis les paysages fauvistes de l'Estaque et de La Ciotat (1906-1907) jusqu'aux oiseaux sur fond bleu de 1963, année marquant le décès de l'artiste.
On pourra apprécier le parcours de l'exposition qui nous guide à travers les différentes périodes créatives de l'initiateur du cubisme (fauvisme, cubisme analytique, cubisme synthétique,papiers collés) et nous fait partager le lien ténu que Braque entretenait avec la musique.
L'Estaque, 1906
Des lettres et cartes de vœux ainsi que des photographies de l'artiste sont également visibles. 
Héraclès, 1932
Mes œuvres préférées: les premiers paysages fauvistes débordant de couleurs, de parfums de Provence et de luminosité éclatante, le triptyque des gravures sur plâtre illustrant la Théogonie d'Hésiode, les derniers oiseaux.
Ce qui m'a étonné: la beauté de la virilité des Canéphores, le trompe-l’œil peint de carton ondulé sur les œuvres de papier collé, l'extrême connivence artistique avec Picasso (à tel point qu'il est parfois difficile d'attribuer une toile à l'un ou à l'autre!).

Une exposition très riche et chronologique du grand œuvre de Georges Braque à découvrir au Grand Palais jusqu'au 06 janvier 2014.


Deux oiseaux sur fond bleu, 1963

 

2 commentaires:

  1. Il faudrait que j'aille y faire un tour...

    RépondreSupprimer
  2. J'y traînerais volontiers mes talons ! A quand un RDV parisien ?

    RépondreSupprimer